Tesla victime de l’excès de confiance dans son système d’aide à la conduite

مشاهدة
أخر تحديث : lundi 16 septembre 2019 - 5:40
Tesla victime de l’excès de confiance dans son système d’aide à la conduite

En suggérant que la voiture peut remplacer le conducteur, le constructeur s’est exposé à des usagers qui ont lâché le volant et les pédales jusqu’à l’accident

La dépendance excessive du conducteur à Autopilot, le logiciel d’aide à la conduite de Tesla, couplée au fait qu’il était distrait, voire totalement absent, sont « probablement » les causes de l’encastrement, en janvier 2018, d’une voiture du constructeur contre un camion de pompiers à l’arrêt. « Le NTSB est parvenu à la conclusion que la probable cause de l’accident était l’absence de réaction du conducteur de la Tesla face au camion de pompiers en stationnement sur sa file », écrit dans un rapport publié mercredi le NTSB l’organisme fédéral américain chargé de la sécurité dans les transports. Il ajoute que cette inattention est due à  la dépendance excessive au système d’assistance à la conduite avancé de la voiture 

L’autorité semble toutefois dédouaner Tesla lorsqu’elle insiste sur le fait que l’utilisation d’Autopilot par le conducteur s’est faite « de façon incohérente avec les conseils et les avertissements de Tesla ». Dans un message diffusé sur son site après de premiers accidents impliquant Autopilot, Tesla demande aux conducteurs de ses voitures de rester attentifs même lorsque ce logiciel est activé

Le 22 janvier 2018, une berline Tesla Model S s’était encastrée dans un camion de pompiers stationné sur l’Interstate-405 à Culver City en Californie. Autopilot était activé au moment de l’accident, affirme le NTSB, précisant que le conducteur a reçu de nombreuses alertes pour remettre ses mains sur le volant

Reprenez les commandes 

Le rapport indique que la Tesla suivait un véhicule, mais quand ce dernier a changé de file, la Tesla a commencé à accélérer jusqu’à atteindre une vitesse « record » pour cette portion de la route. « Un signal d’avertissement est apparu 49 secondes avant le choc, mais le système de freinage automatique ne s’est pas enclenché », a constaté le NTSB. « Les mains du conducteur n’ont pas été détectées sur le volant pendant la séquence et ce dernier […] n’a pas non plus freiné avant l’impact », dit encore le régulateur

Ce n’est pas la première fois qu’Autopilot est impliqué dans un accident. Il a notamment été engagé dans les collisions mortelles en 2018 d’une Model 3 en Floride et d’un Model X à Mountain View en Californie. Les enquêtes sont en cours. Ces deux accidents et un autre impliquant une voiture d’Uber ont relancé les questions sur le bien-fondé des logiciels d’aide à la conduite et de façon générale sur les voitures autonomes

Le Point Auto avec AFP

رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.