Les joueuses américaines crient au scandale

مشاهدة
أخر تحديث : dimanche 3 mai 2020 - 4:17
Les joueuses américaines crient au scandale

La justice américaine a rejeté la plainte de l’équipe nationale féminine, qui accusait la Fédération US de discrimination salariale. Les joueuses, elles, réclament toujours l’Equal Pay

Les joueuses de l’équipe nationale américaine, quadruples championnes du monde, quadruples championnes olympiques, n’ont pas l’habitude de perdre sur le terrain. Et c’est devant les tribunaux qu’elles ont subi, samedi, une défaite douloureuse. Un juge fédéral californien a en effet rejeté la plainte déposée par les joueuses de l’équipe US, dont les stars Carli Lloyd, Alex Morgan et Megan Rapinoe, au sujet de l’égalité salariale

Les joueuses de l’équipe américaine ne comprennent pas pourquoi elles touchent des primes inférieures à celles des hommes (environ moitié moins) alors qu’elles obtiennent des résultats nettement meilleurs. Ce que la Fédération US justifie par le fait qu’il y a beaucoup plus d’argent dans le football masculin. Elle avait en effet récolté 9 millions de dollars pour le huitième de finale de Clint Dempsey et ses coéquipiers au Mondial 2014, contre 2 millions seulement lors du nouveau sacre de Rapinoe & Co en 2015

Un mode de fonctionnement différent

Le juge, lui, a comparu les revenus des deux équipes entre 2015 et 2019. Les joueuses ont touché 220 747 par match, pour un total de 24,5 millions de dollars. Les hommes, eux, ont perçu 212 639 dollars par rencontre, pour un montant global de 18,5 millions de dollars. L’explication ? Les joueuses, elles, sont sous contrat avec la Fédération, qui garantit à 20 d’entre elles un salaire de plus de 100 000 dollars par an. Les joueurs, à l’inverse, sont rémunérés par leurs clubs, en plus de ce qu’ils touchent pour les rencontres internationales. A l’arrivée, leurs revenus sont bien supérieurs. Mais le juge a estimé que ce mode de fonctionnement relevait du choix des joueuses, et pas d’une discrimination de la part de la Fédération, résume ESPN

Forcément, cette décision n’a pas plu à Megan Rapinoe. « Nous n’arrêterons jamais de nous battre pour l’ÉGALITÉ », a promis la Ballon d’Or 2019, via Twitter. Nous sommes choquées et déçues de la décision d’aujourd’hui, mais nous n’abandonnerons pas notre travail acharné pour un salaire égal, a pour sa part déclaré Molly Levinson, la porte-parole de l’équipe féminine. Nous avons confiance en notre dossier et sommes fermes dans notre engagement à faire en sorte que les filles et les femmes qui pratiquent ce sport ne soient pas considérées comme moins importantes simplement en raison de leur sexe

Ce litige pourrait se poursuivre sur la scène politique. Joe Biden, le rival démocrate de Donald Trump pour la prochaine élection présidentielle, a menacé la fédération américaine de lui couper ses subventions si elle ne résolvait pas ce problème

World Opinions Sports – sports.fr

رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة World Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.