Iran : les accusations d’espionnage tombent contre Fariba Adelkhah

مشاهدة
أخر تحديث : mercredi 8 janvier 2020 - 6:23
Iran : les accusations d’espionnage tombent contre Fariba Adelkhah

La chercheuse franco-iranienne, en grève de la faim, reste détenue  à Téhéran, mais a été transférée avec les prisonniers de droit commun

C’est un rare signal positif dans un dossier particulièrement sensible où se mêlent relations franco-iraniennes et crise régionale. Les autorités judiciaires iraniennes ont levé les accusations d’espionnage qui pesaient sur la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah. L’anthropologue, spécialiste du chiisme au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po, est détenue depuis le mois de juin 2019 en Iran. Son arrestation avait eu lieu en même temps que celle de son collègue et ami Roland Marchal, spécialiste de l’Afrique de l’Est au CERI, venu lui rendre visite à Téhéran

Mme Adelkhah a été transférée de l’aile de la prison d’Evin que contrôlent les gardiens de la révolution iraniens vers l’aile des prisonniers de droit commun, d’après Jean-François Bayart, professeur à l’Institut de hautes études internationales et du développement et membre de son comité de soutien à Paris. « C’est une mesure importante, car elle permet à Mme Adelkhah de recevoir des membres de sa famille », dit-il

D’après M. Bayart, Mme Adelkhah a ainsi pu bénéficier d’une visite de ses proches, la seule qu’on lui ait consentie depuis le début de sa détention. La chercheuse a toutefois décidé de poursuivre la grève de la faim qu’elle avait entamée à la veille de Noël pour exiger sa libération et au nom de tous les universitaires et les chercheurs en Iran et au Moyen-Orient que l’on emprisonne injustement 

Double nationalité non reconnue

L’abandon du chef d’accusation d’espionnage par la justice iranienne évacue le risque de peine de mort. Mme Adelkhah demeure cependant poursuivie pour « propagande contre le système » et « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale », un chef d’accusation qui pèse aussi sur son collègue français. « Le dossier de Roland Marchal suit un calendrier légèrement décalé de celui de Fariba Adelkhah, une décision le concernant pourrait être rendue rapidement », précise M. Bayart

Par Allan Kaval – lemonde.frl

رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة World Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.