Être femme célibataire ou homosexuel sont des péchés en Pologne

مشاهدة
أخر تحديث : lundi 30 septembre 2019 - 4:38
Être femme célibataire ou homosexuel sont des péchés en Pologne

Trois femmes ont été licenciées par le diocèse de Cracovie fin septembre parce que célibataires. Samedi, une Gay Pride a été chahutée à Lublin, dans l’est du pays, par des contre-manifestants ultra-nationalistes

Cracovie est la deuxième ville de Pologne et son archevêque, Marek Jedraszewski, a motivé les licenciements de la coordinatrice de son bureau de presse et de ses deux plus proches collaboratrices par le fait qu’elles sont célibataires

Deux autres personnes qui, dans leur vie privée, sont mères et constituent avec leurs maris des familles catholiques pourront, elles, continuer leur travail, a-t-il fait savoir dans un communiqué publié le 21 septembre, même si ce passage a depuis été supprimé devant le tollé qu’il a suscité

Il n’en demeure pas moins que, pour le prélat, ce n’est pas la pratique catholique qui est un critère à l’emploi, mais bien le fait pour une femme d’avoir ou non un homme à ses côtés

Je suis née gay, je suis fière par choix », dit la pancarte de cette participante de la Marche des Fiertés de Lublin, en Pologne, le 28 septembre 2019. Jakub Orzechowski – Reuters/Agencja Gazeta

Prélat controversé

Le prélat avait déjà été l’objet de controverses. Lors d’une messe retransmise à la télévision, il avait par exemple qualifié les mouvements LGBT de cet été de « peste arc-en-ciel » ayant remplacé selon lui la peste rouge communiste

En début d’année, il avait aussi comparé la politique de « zéro tolérance à l’égard des prêtres pédophiles » à l’holocauste et aux purges staliniennes

Des événements qui donnent une idée du conservatisme catholique qui peut régner de façon extrême dans cet Etat européen

Indignations

Suite à l’affaire des licenciements de Cracovie, les indignations abondent notamment sur les réseaux sociaux. L’Inspection du travail a immédiatement annoncé un contrôle dans les locaux de l’archevêché

Mais les Polonais sont néanmoins nombreux à adopter une position très conservatrice. Lors de la Gay Pride de Lublin samedi dernier, des ultra-nationalistes d’extrême droite scandaient: Nous sommes normaux, vous êtes déviants

Jarosław Kaczyński, chef du parti Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwość, PiS), au pouvoir, considère lui-même les droits des homosexuels comme une « menace » pour la famille polonaise traditionnelle

Conservateurs favoris des législatives

C’est dire qu’à quinze jours des élections législatives, les conservateurs nationalistes au pouvoir, grands favoris du scrutin, sont soutenus par nombre d’évêques et de prêtres dans ce pays qui reste majoritairement fidèle à la pratique religieuse

Eglise et pouvoir restent campés sur une vision très traditionnelle de la société, où la famille « papa – maman – des enfants » reste LE modèle et où la femme seule ou l’homosexuel n’ont tout simplement pas leur place

Par Gabrielle Desarzens – rtsinfo

رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.